Vous êtes ici

Expositions virtuelles
Entre petite et grande histoire
Visites
en ligne

Plusieurs expositions ont émergé à l'occasion de la commémoration de la Grande guerre. Elles trouvent leur prolongement sur ce site.

La Grande Guerre en 3 D

Voir en plein écran

Dans le cadre de la « Grande collecte » (organisée par la mission du Centenaire, la Bibliothèque nationale de France et le réseau des Archives de France), un particulier a fait don aux Archives départementales du Lot d’une collection de 50 plaques de verre représentant des vues de la Première guerre mondiale. À l’époque, un stéréoscope (genre de boîte en bois munie de deux lunettes dans laquelle on regardait comme avec des jumelles) permettait de visualiser les vues en relief. Ces images ont été numérisées par le Département pour pouvoir être accessibles à tous. Aujourd’hui, c’est équipé de lunettes que vous pourrez avoir le même résultat en version numérique.

Cicatrices de guerre(s)

La Bibliothèque départementale de prêt, service de lecture publique du Département, propose une exposition composée de planches de dessinateurs de BD.

« Cicatrices de guerre(s) », c’est d’abord une BD : un recueil de 15 histoires courtes écrites et dessinées par 22 auteurs, publié en 2010 aux éditions de la Gouttière. Chaque histoire illustre un aspect de la guerre telle qu’elle a été vécue par ses acteurs, avec en vis-à-vis un document inédit issu des collections de l’Historial de la Grande Guerre de Péronne.

Ce recueil, qui a donné lieu à la réalisation d’une exposition de 16 panneaux, accompagnée d’une sélection de livres sur la Première Guerre mondiale (livres de photos, témoignages, lettres…), offre des regards croisés sur le conflit en mêlant la petite histoire à la grande.  

VIDEO : entretien avec les auteurs

 

Les monuments aux morts autour de Vayrac

Les élèves de 3e du collège de Vayrac ont étudié, avec leurs professeurs, les monuments aux morts de leurs villages. Pour chacun d’entre eux, ils ont réalisé une exposition qui décrit l’histoire de ces monuments érigés après 14-18 et les biographies des soldats, morts pour la France et dont le nom est gravé dans la pierre. Cette approche permet aussi de relater les grandes phases de la guerre.

Ce projet pédagogique a reçu le label de la Mission du Centenaire.

Ossip Zadkine : un journal de Guerre en dessins

Le village des Arques est encore marqué aujourd’hui par le passage du sculpteur Zadkine. Il y avait installé son atelier et le Département y a ouvert un musée qui lui est consacré. Connu pour ses sculptures, Zadkine l’est moins pour ses dessins. Zadkine témoigna pourtant sur la Grande Guerre à travers des croquis et aquarelles.

Isabelle Rooryck, conservateur en chef départemental des Musées du Lot, nous parle de ce témoignage  : « Venu de sa Russie natale à Paris en 1909, Ossip Zadkine s’engage courageusement et loyalement au printemps 1915 dans l’armée française, affecté comme brancardier à l’ambulance d’Épernay. Gazé en Champagne, après de longues semaines de soins, il revient en 1917 au front comme interprète des troupes russes. En 1918, il regagne Paris, «malade, sans un sou, dévasté moralement et physiquement»…

De ce terrible épisode, le jeune militaire réalisa sous le titre de «Vingt eaux-fortes dessinées et gravées par Ossip Zadkine, soldat au 1er régiment étranger affecté à l’ambulance russe aux armées françaises», ce qui devint un précieux portfolio. Commencée plus précisément lors de sa première hospitalisation, l’humble et génial infirmier affine cette série de dessins originaux en multipliant les croquis souvent rehaussés à l’aquarelle et traités au fusain. Pour vivre et pour témoigner, Zadkine édite à Paris dès sa libération et à compte d’auteur, avec fort peu de bénéfice, 51 exemplaires de ce diarium ou journal de Guerre (…). Devenu manifeste historique, sans doute représente-t-il également une thérapie intime pour ne point sombrer dans la folie d’un trop lourd silence devant l’inconcevable. (…) »

À l’occasion du centenaire de la Première Guerre mondiale, le musée départemental Zadkine aux Arques a présenté durant la saison 2014 une riche collection de dessins de guerre d’André Warnod.